Sushi B Paris : concept, offres et qualités

En face du square Louvois, ce restaurant gastronomique de petite taille vous invite au sommet du mont Fuji.

Au Sushi B, vous êtes à l’étroit comme à Tokyo, et le décor est tout aussi japonais. Baguettes fines pour déguster le travail de précision des deux chefs, de véritables artistes dans leur domaine.

Je vous donne ici quelques raisons de vous investir avec zénitude la procédure de réservation de ce restaurant pour déguster des sushis et makis d’exception, mais aussi des sakés authentiques.

Le concept Sushi B

Pour découvrir la culture japonaise dans ce qu’elle a de plus raffiné à travers votre palais, il faut mettre les pieds au 5 rue Rameau autour du square Louvois.  Le chef se donne pour mission d’exécuter une fascinante démonstration de maîtrise pour réaliser chacune des recettes.

C’est aussi pour ça qu’on vient au Sushi B. Il faut savoir qu’il n’y a que le restaurant ne propose que 8 couverts et qu’il faudra réserver. Cela permet un service optimal.

Pour ce décor dépouillé, ce minimalisme apaisant, cette élégance discrète. Au sushi B, l’imposant comptoir en marbre vous donne vu sur les deux chefs en pleine création pour faire revivre des méthodes japonaises traditionnelles.

Ouvert à midi et le soir, ce lieu est un hymne à l’esprit japonais. Les produits, la préparation et le service sont de très haut niveau.

Vous n’êtes pas dans un sushi-bar lambda et les tarifs se chargent aussi de vous le rappeler. Avec une étoile au guide Michelin, 5 personnes pour servir 8 clients, vous êtes traité comme il se doit jusque dans les toilettes futuristes en marbre où la propreté est quasi extrême.

La carte des menus Sushi B

Les autres petits délices sont l’œuvre du chef Isao Horai, qui installe le climat nippon sur vos papilles avant et après les sushis. Le shira-æ de homard, poire et courgette qu’il nous a servis était à tomber d’extase et les huîtres et homards bretons au dashi formidables.

Sinon le sushi à la langoustine, vous connaissez ? Et celui au calamar qui se vaporise sur votre langue tant sa structure est fine ? Et celui au Chinchard affiné trois jours ?

Tous ces sushis sont l’œuvre du chef Masayoshi Hanada au style réputé. Avec lui, la découpe est très fine, les saveurs brodées avec minutie, les poissons maturés pour donner un résultat original après légère cuisson.

Franchement, je vous conseille d’oser la formule Omakase. Donnez carte blanche à ce samouraï de la table pour vous concocter un voyage fait de temaki, de fines lamelles de chû-toro, de nigiri d’encornet émincé et autres bonheurs gustatifs.

Les spécialités de sushis sont accompagnées d’un authentique saké ou d’un bon vin, selon vos goûts. Pour ce qui est des desserts, entre la glace de riz aux fraises, et le mont-blanc à la crème de marrons et truffe noire, le voyage est aussi surprenant qu’inoubliable.

Ah j’oubliais, le sushi B fait aussi bar à partir de 19 h 30, mais seulement 5 places sont disponibles.

Articles similaires

Articles similaires